Radio Graf'hit

Radio Graf'hit

Les podcasts de Radio Graf'hit

Radio Graf'hit

pour écouter les productions issues de l'antenne de Radio Graf'hit Radio Curieuse à Compiégne ( 60) depuis 1992 qui émet sur le 94.9 FM et www.grafhit.net

En cours de lecture

Les éléves de l'école Obier de Nogent sur Oise rencontre et interview le groupe Old moon shine Band.

à l'initiative de la Grange à musique.
Les élèves de la classe CE2/CM1 de l'école Obier de Nogent sur Oise ont découvert le média radio et se sont pretés à l'exercice de l'interview avec le Groupe Old Moonshine Band.

Atelier réalisé par Léo Magnien et Calmels Nicolas (bryan) de Radio Graf'hit.
www.grafhit.net

En cours de lecture

Interview de François ROMON auteur du livre "Les écoutes radio dans la résistance française 1940 1945" réalisée par la classe de 3C du lcyée Jean Paul 2 de Compiègne.

Interview de François ROMON auteur "Les écoutes radio dans la résistance francaise 1940 1945" Réalisée par la classe de 3C du lcyée Jean Paul 2 de Compiègne,dans le cadre d'un Contrat Départemental de Développement Culturel
Le Conseil départemental de L'Oise permet aux collégiens des établissements publics et privés de suivre des projets d'éducation artistique et culturelle et de fréquenter des artistes ou des professionnels de la culture, et d’aller à la rencontre des œuvres.

www.grafhit.net

En cours de lecture

Conférence de François ROMON "Les écoutes radio dans la resistance francaise 1940 1945"

Conférence donné au Mémorial de l'internement et de la déportation de Compiègne. le 29 MARS 2019
Conférence de François Romon, professeur émérite de l’université de technologie de Compiègne (UTC), propose une étude inédite sur la Résistance conduite par les transmetteurs des services techniques pendant la Deuxième Guerre mondiale. Ils ont été homologués dans les rangs des Forces françaises combattantes. L’intérêt de ce livre est de faire un point très documenté et argumenté sur le concours de ces hommes et de ces femmes et de proposer une biographie des combattants qui ont joué les rôles les plus importants dans ce tissu d’experts efficaces. Cette Résistance est réfléchie, organisée et dédiée à un objectif pertinent dans le combat sans concession conduit contre les puissances de l’Axe : le renseignement militaire au profit des états-majors de la France libre et des Alliés.

Le lieutenant-colonel Gabriel Romon ( le père de l’auteur), Paul Labat, Marien Leschi, Edmond Combaux, André Mesnier, les cinq officiers transmetteurs qui incarnent sans doute le mieux cette Résistance méconnue sont des tous des spécialistes, polytechniciens, diplômés de la même section radioélectricité de l’École supérieure d’électricité. On apprend que, toujours secrètement officiers de l’armée de terre mais officiellement ingénieurs des PTT, ils agissent de manière intelligente dans plusieurs structures : les service de renseignement camouflés de l’armée d’armistice, l’Armée secrète, les réseaux de la France libre et le réseau Alliance.

Ces transmetteurs qui ont intercepté les messages radio de l’occupant allemand sont les précurseurs des grandes oreilles de la Direction générale des services extérieurs (DGSE) d’aujourd’hui et ils ont participé à la création du Centre national d’études des télécommunications (CNET), qualifié de « véritable creuset des technologies de France Télécom.

La répression nazie s’abat sur les transmetteurs résistants. C’est ainsi qu’André Mesnier est appréhendé par la Gestapo le 25 juin 1944, déporté au camp de concentration de Dachau puis au commando redouté d’Allach. Il y décède à l’âge de 42 ans, le 21 décembre 1944. Paul Labat fait partie des Résistants du réseau Alliance, massacrés au Struthof, seul camp de concentration sur le territoire français, les 1er et 2 septembre 1944. Gabriel Romon et vingt-trois autres membres d’Alliance sont liquidés à Heilbronn, le 21 août 1944.

Il y a beaucoup à apprendre dans cet ouvrage qui apporte vraiment quelque chose de neuf à l’histoire de la Seconde Guerre mondiale dont on a encore beaucoup à apprendre. Comme le remarque Laurent Douzou dans sa préface : « Décidément, cet angle mort de la Résistance méritait d’être mis en lumière. François Romon y est parvenu de remarquable manière grâce à une enquête étayée et approfondie qui fera date ».

La conférence fut diffusée sur les ondes de Radio Graf'hit 94.9 Fm ou www.grafhit.net

En cours de lecture

Graf'hit était en direct depuis le Palace de Montataire, pour retransmettre la fiction radiophonique live Piletta Remix, par le collectif Wow.

Mercredi 6 février 2019, Graf'hit était en direct depuis le Palace de Montataire, pour retransmettre la fiction radiophonique live Piletta Remix, par le collectif Wow.

http://www.mairie-montataire.fr/saison_culturelle.html
http://www.lecollectifwow.be/Piletta-ReMix-56

Piletta ReMix" c’est la version live et électronique de "Piletta Louise"

"Piletta ReMix" c’est à la fois un "spectacle" et une invitation à venir découvrir la fabrication d’une fiction radiophonique en direct. Tout y est fait pour et par le son : les comédiens portent des casques, jouent pour et avec les micros. C’est une fiction à écouter/voir, pour découvrir l’envers du décor.
Alors que la version originale, radiodiffusée, comptait une dizaine de comédiens, des bruitages et habillages pré-enregistrés, le tout dans une ambiance musicale folk-rock (guitare, basse, batterie, clarinette...) ; ici, tout (ou presque) se fait à cinq et en direct : narration, chansons, ambiances, bruitages, effets et création musicale.
Pour ce "ReMix" nous avons opté pour une création musicale électronique : boites à rythmes, samplers et autres petites machines et logiciels nous permettant de fabriquer la musique en live en partant des voix, bruitages et ambiances créés sur scène.
C’est un procédé qui permet de montrer la "magie" de la création radiophonique et sonore.

Sur scène, 3 comédiens, 1 électromusicien et 1 ingénieur du son jouent, bruitent, chantent et électromusiquent.
Le synopsis

Piletta est une petite fille de neuf ans et demi qui vit dans une petite maison, au milieu d’une petite pinède, avec avec son père et sa grand-mère, Hannah.
Un soir, celle-ci tombe malade. Piletta, cachée derrière la porte de la cuisine, surprend une conversation qu’elle n’aurait jamais dû entendre, entre son père et le médecin du village. Elle ne saisit pas tout, mais assez pour comprendre que la situation est grave. Le médecin n’est pas très optimiste, et ne voit qu’un remède pour sauver la grand-mère : une fleur rare et éphémère. La fleur de Bibiscus. Cette fleur, comprend Piletta, on ne la trouve que sur les flancs d’une colline éloignée dont elle n’a jamais entendu parlé : la colline de Bilipolis. Et cette fleur, dira le docteur, il faut la ramener avant la prochaine pleine lune : dans trois jours.

Piletta s’étonne alors que, devant l’urgence de la situation, son père reporte son départ au lendemain. La petite fille, folle d’inquiétude et, surtout, de colère, décide de partir elle-même à la recherche de la fleur antidote.
L’équipe